Le comité de rédaction de la norme ISO 12947-2 alerte sur l'apparition de «l'effet de bord» lors de la mise en place d'un échantillon.

Cette conclusion est argumentée par les résultats des tests croisés entre différents laboratoires.

Les éprouvettes présentant un «effet de bord» élevées ont tendance à produire un résultat de résistance à l'abrasion inférieur, tandis que les éprouvettes présentant un léger «effet de bord» ont tendance à produire un résultat de résistance à l'abrasion supérieur.
Il est démontré que «l'effet de bord» est directement lié à la pression appliquée à l'échantillon durant le montage de l'éprouvette dans le porte-échantillon avant l'essai d'abrasion.

Sur ces bases, et étant donné que la procédure existante de montage des échantillons d'essai ne précise nullement la pression à utiliser pendant le montage des échantillons, ce manque a été identifié comme une source potentielle d'incertitude lors de la réalisation des essais.

Le comité a donc conclu que l'application d'une pression constante (appliqué au moyen d'une masse supplémentaire) pendant la préparation de l'éprouvette était nécessaire afin d'améliorer la reproductibilité de la méthode d'essai. Une masse supplémentaire d'environ 5,5 kg s'est avérée appropriée.

James Heal propose un outil de montage des échantillons pour tests d'abrasion indépendant de l'instrument. Ceci afin de prévenir les dommage dût à une chute accidentelle du poids sur le Martindale.

Télécharger notre mémo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Language »